Rocco

Rocco Siffredi est une figure emblématique de la pornographie. Sa mère voulait qu’il soit curé, mais il en a décidé autrement, avec sa bénédiction. En 30 ans de carrière, c’est environ 5 000 partenaires de sexe mais aussi le fondement d’une famille avec sa femme Rosza et ses enfants.

rocco

Documentaire tourné par les deux réalisateurs portraitistes Thierry Demaizière et Alban Teurlai (Relève, toujours à l’affiche), Rocco nous livre son histoire mais non pas comme seulement un acteur pornographique mais comme un fils, un mari, un père de famille, un homme ordinaire au métier souvent désapprouvé.

Les deux réalisateurs ne tournent pas autour du sujet : le premier plan, c’est le sexe de Rocco. Il nous raconte ses débuts, ses premières approches avec la sexualité, précoces, son addiction, ce « démon » dont il devait en faire quelque chose. Pendant plusieurs années, l’équipe à suivi Rocco et sa famille pour en capturer des moments anodins de la vie quotidienne et leurs ressentis par rapport à son activité mais surtout les derniers mois de sa carrière, jusqu’à son dernier tournage. En même temps que le film avance, nous nous questionnons sur diverses thématiques que Rocco aborde avec finesse, parfois même avec poésie, drôle de décalage entre ses dires et les séquences de tournages pornographiques où nous sommes témoins de la violence de ce milieu. Rocco a beaucoup de charisme, que ce soit à l’image ou à sa façon de parler : on s’attache très vite à lui pour ses histoires qui ne sont pas toutes pleines de poésie et souvent très crues, ses anecdotes et sa personne. Les plans sont d’une esthétique très travaillée mais nous éloignent parfois de l’aspect documentaire où il n’est plus question de captation mais de plans élogieux dont nous n’avons pas besoin pour apprécier Rocco. Le dernier tiers du film est plutôt long et inégal, beaucoup de blabla dont on aurait pu se passer.

14741565_1489113397772589_1843416108_n 14741565_1489113397772589_1843416108_n 14804914_1489113391105923_62631270_n 14793695_1489113394439256_77679718_n 14793695_1489113394439256_77679718_n

Un énième documentaire intéressant sur le fond mais qui laisse matière à débattre sur sa forme. Une introspection touchante, un homme plutôt sensible dans un monde violent, qui nous semble parfois cruel où l’on rigole parfois gentiment de la situation des actrices hébétées par ce qui les attend mais à qui l’on donne la parole, point de vue plutôt bien pensé. L’esthétique prend surement trop de place dans ce documentaire, peut-être un moyen de vouloir nous épargner du superflu de pornographie. Rocco le dit lui-même : « Je ne me suis jamais mis autant à nu que dans ce film.« 

Bande-annonce non censurée

Réalisé par : Thierry Demaizière et Alban Teurlai   

Date de sortie : 30 novembre 2016

France – 1h43                                 Interdit aux moins de 16 ans

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s