Paterson

Paterson est chauffeur de bus à Paterson, il aime écrire des poèmes sur son carnet qu’il ne fait lire à personne, même pas à Laura avec qui il vit. Il mène une routine qui l’aide à apprécier son quotidien.

paterson2

Paterson est le nouveau film de Jim Jarmusch, deux ans après Only Lovers Left Alive, également présenté au festival de Cannes. En tête d’affiche, Adam Driver dans un rôle totalement opposé à celui de son personnage dans Star Wars et Golshifteh Farahani, toujours aussi rayonnante. (Poulet aux prunes, My sweet pepper land…)

Personne ne pourra dire le contraire : la délicatesse prône dans Paterson où chaque parole ou mouvement est une ode à la vie, nappé de douceur. Paterson s’inspire de tout ce qui l’entoure pour écrire sa poésie, de ses émotions comme de ses rencontres. Adam Driver est d’une sensibilité rare et forme un très beau duo avec Golshifteh Farahani, artiste quelque peu incomprise : malgré ses légers moments d’immaturité sa naïveté ne peut que la rendre attachante, tandis que son amant peut parfois frustrer par son manque d’épanouissement, entre stoïcisme et anhédonie étouffée. Jim Jarmusch souhaite nous illustrer une routine naviguant dans la poésie et c’est une réussite esthétique, notamment pour son éclairage minutieux. Mais Paterson sombre dans la répétition jusqu’à en devenir lassant, chaque scène se ressemble sans vraiment aucune surprise. Si son personnage semble se plaire dans sa routine, son réalisateur perd notre attention. Filmer le quotidien n’est pas une nouveauté au cinéma et ce n’est surement pas ici que l’originalité scénaristique se dessine.

14741565_1489113397772589_1843416108_n 14741565_1489113397772589_1843416108_n 14793695_1489113394439256_77679718_n 14793695_1489113394439256_77679718_n 14793695_1489113394439256_77679718_n

Paterson a de nombreuses qualités, casting comme visuelle mais manque de tonus scénaristique pour tenir son spectateur jusqu’au bout où le vide succède à la contemplation. Note à part, on apprécie le clin d’œil à Moonrise Kingdom, maître de la légèreté, pour l’apparition de son duo d’acteurs Jared Gilman & Kara Hayward.

Bande annonce

Réalisé par : Jim Jarmusch – avec Adam Driver, Golshifteh Farahani

Date de sortie : 21 décembre 2016

Etats-Unis – 1h58

Pensées à Marvin, décédée peu avant la sortie du film ♥

PatersonMarvin.png

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s