Le Concours

Chaque année, ils sont plus de 1 000 à se présenter aux portes de La Fémis, école nationale supérieure du cinéma. Réputée pour son concours très sélectif, Claire Simon filme toutes les étapes jusqu’aux résultats.

leconcours2

Claire Simon filme le concours dans toute son intégralité, à commencer par les portes ouvertes, puis la première épreuves et les entretiens individuels pour chaque section : réalisation, scénario, décor, production… Un catalogue linéaire mais sans relief.

Si il y a bien quelque chose d’intéressant dans Le Concours, c’est sa particularité à ne pas s’immiscer dans le voyeurisme : tant du côté des candidats que du jury,  le spectateur est témoin des oraux et des délibérations sans se sentir « de trop » : du côté des candidats une certaine forme de compassion se crée à leur égard pour diverses raisons, tant par leurs propos qui nous semblent cohérents que leur stress ou leurs maladresses. A l’inverse, le jury qui débat sur le caractère et l’éventuelle admission des candidats : la façon linéaire de filmer ces portraits nous amènent à nous positionner nous aussi sur les candidats de façon critique mais également sur le jury, selon nos propres avis. Cependant, le résultat en est quelque peu biaisé : le montage en est mensonger et à plusieurs reprises on pense assister au débat d’un profil que l’on vient de voir, ce qui n’est pas le cas. Claire Simon se contente de poser sa caméra là où elle peut et de laisser tourner pendant deux heures : passé la première heure, le manque cruel de prise de position devient évident. Parfois, l’étourderie des uns et l’incompréhension des autres sont filmées d’un œil moqueur, séquences qui n’ont pas vraiment leurs places dans ce film.

14741565_1489113397772589_1843416108_n 14741565_1489113397772589_1843416108_n 14804914_1489113391105923_62631270_n 14793695_1489113394439256_77679718_n 14793695_1489113394439256_77679718_n

Immersion qui est certes intéressante dans sa présentation d’une prestigieuse école et d’un concours difficile, la réalisatrice fait fausse route dans sa volonté de rester à la surface des choses au lieu de creuser ces personnalités qui attisaient tant notre curiosité. La cinéphilie est totalement absente, presque autant dans le fond que la forme pour au final s’apparenter à un téléfilm.

Bande annonce

Réalisé par : Claire Simon

Date de sortie : 8 février 2017

France – 1h59

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s