Fences

Troy Maxson rêvait de devenir un joueur de baseball renommé mais pour répondre aux besoins de sa famille, il travaille en tant qu’éboueur. Si il a fait une croix sur ses rêves, ce n’est pas le cas pour ses proches.

fences2

Film nommé dans plusieurs catégories aux Oscars, Viola Davis a été récompensée pour le meilleur second rôle, tout comme aux Golden Globes et aux BAFTA : actrice brillante et tête d’affiche dans la série How to get away with a murderer, Fences ne fait hélas pas le poids malgré sa belle performance.

Adapté d’une pièce de théâtre, l’écriture était très attendue au tournant : mauvaise surprise, la transition théâtre / cinéma a totalement été balayée. Le réalisateur et acteur principal Denzel Washington donne la réplique dans une ambiance détendue et comique, jusqu’à très vite tourner en rond. Si les dialogues fonctionnent plus ou moins bien, ils s’éternisent beaucoup trop pour laisser parler l’image. Leur omniprésence en délaisse même le décor où ses personnages sont cloîtrés au même endroit pendant de longues minutes sans que cela impacte réellement l’intrigue. Accessoires comme décors se voient boudés par la caméra, trop occupée à présenter de façon peut-être trop académique ses acteurs. Ces longs dialogues ne suffisent pas à masquer le manque d’enjeux pourtant accessibles, Fences enferme ses personnages : le père présenté comme un joyeux luron qui vire de façon assez brutale à la hargne et à l’égoïsme, l’épouse constamment filmée dans la cuisine ou faisant les taches ménagères, linge ou torchon en main… Le film s’étend dans des problématiques ennuyeuses et tente de fuir le prévisible avec un mauvais retournement de situation qui décrédibilise l’intrigue pour de bon.

14741565_1489113397772589_1843416108_n 14793695_1489113394439256_77679718_n 14793695_1489113394439256_77679718_n 14793695_1489113394439256_77679718_n 14793695_1489113394439256_77679718_n

Pourtant basés de bonnes intentions, Fences souffre d’une intrigue creuse, trop attachée à sa forme théâtrale pour briller au cinéma. Quel dommage pour Viola Davis, si talentueuse et pourtant si restreinte dans ce rôle de bonne chrétienne…. Les seconds rôles plus discrets et par conséquent plus subtiles sont bons, notamment Jovan Adepo.

Bande annonce

Réalisé par : Denzel Washington – avec Denzel Washington, Viola Davis

Date de sortie : 22 février 2017

Etats-Unis – 2h19

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s