Aquaman

©WarnerBros.
« Les origines d’un héros malgré lui, dont le destin est d’unir deux mondes opposés, la terre et la mer. Cette histoire épique est celle d’un homme ordinaire destiné à devenir le roi des Sept Mers. »

Aquaman_Nicole_Kidman.png©WarnerBros.

Après Suicide Squad et Wonder Woman, DC Films revient sur grand écran avec Aquaman, le nouveau super héros interprété par Jason Momoa, principalement connu pour son rôle de Khal Drogo dans Game of Thrones.

Le scénario offrait de vraies opportunités : confronter le « monde » des humains contre celui de l’Atlantide avec un argument de taille, contemporain : la pollution des eaux et la dégradation de la biodiversité aquatique causées par l’Homme. Un sujet pourtant brûlant d’actualité quand l’on voit qu’au Japon, la chasse à la baleine reprend ou qu’un « 7ème continent » se serait formé dans l’océan Pacifique, composé d’une accumulation de déchets… mais à part un ridicule aperçu de quelques secondes, le conflit est totalement écarté, James Wan préférant mettre en avant le très très méchant Patrick Wilson qui fronce les sourcils en criant de rage, avide de pouvoir pour être le plus puissant, bla bla bla, musique inquiétante… qui s’amplifie quand on présente le deuxième très très méchant, David Kane alias Black Manta aux allures risibles d’un Power Rangers. Histoire de bien faire dans le mélo, l’on assiste à la mort de son père au début du film pour lui donner un objectif digne d’un très très méchant : se venger.

Cela va de soit, pour vaincre la haine, rien de plus fort que l’amour (cf l’horrible niaiserie de Wonder Woman) : Amber Head, la belle rousse pleine de panache est là pour guider notre héros vers la victoire. Peut-on prendre quelques instants pour parler de la place de la femme dans cette histoire ? Deux figures principales : la mère et épouse (Nicole Kidman), figure de l’amour maternelle et Mera (Amber Heard), qui émancipera Aquaman dans sa quête. Heureusement, elles savent se battre et cela donne de belles scènes de combat mais sinon, où sont les femmes ? Aucune n’est représentée dans les dirigeants de l’Atlantide, aucune ne semble être en mesure de combattre pour protéger son peuple (mais pourtant, l’on y voit un enfant… ?!)… Vision un peu limitée pour le réalisateur James Wan qui ne fait que nourrir des clichés au fil de ses films. Concernant les effets spéciaux, parfois convaincants, très souvent grotesques, ils ne permettent pas de sauver la qualité très médiocre de Aquaman : où sont les scénaristes ?

14804914_1489113391105923_62631270_n 14793695_1489113394439256_77679718_n 14793695_1489113394439256_77679718_n 14793695_1489113394439256_77679718_n 14793695_1489113394439256_77679718_n

Aquaman aura donc été mon dernier film vu au cinéma pour l’année 2018 et il part directement dans mon Flop 2018 : à blâmer donc, le scénario, les effets spéciaux, les clichés, la BO (Pitbull, vraiment ?), la volonté de donner une dimension comique au personnage de Aquaman après le succès de Deadpool de chez Marvel… Peut-être peut-on quand même relever la rayonnante Nicole Kidman, les quelques bonnes scènes de combat qui offrent de jolies chorégraphies et Willem Dafoe, qui est toujours aussi bon dans son jeu et que l’on aime voir jouer autre chose que le méchant.

Réalisé par : James Wan – avec Jason Momoa, Amber Heard, Willem Dafoe, Patrick Wilson, Nicole Kidman, Dolph Lundgren, Yahya Abdul-Mateen

Date de sortie : 19 décembre 2018

Etats-Unis – 2h24

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s