L’illusion verte

« Aujourd’hui, les industriels investissent beaucoup de temps et d’argent à « verdir » leur image : voitures électriques, huile de palme labellisée bio, ou encore produits issus du commerce équitable… tout est fait pour nous déculpabiliser et expliquer que nous pourrions sauver le monde en consommant ces produits. Une pratique dangereusement populaire nommée greenwashing ou éco-blanchiment. Mais si à défaut de sauver le monde, ces achats responsables ne faisaient qu’enrichir les multinationales ? Werner Boote et Kathrin Hartmann parcourent le monde pour révéler l’envers du décor. »

l_illusion_verte_photo_paysage

L’autrichien Werner Boote n’en est pas à sa première sensibilisation écologique : après avoir écrit Plastic Planet : la face cachée des matières synthétiques et réalisé son premier documentaire Plastic Planet, le réalisateur s’attaque cette fois-ci au sujet du greenwashing et des stratégies utilisées par les industriels pour « verdir » leur image.

Werner Boote se pose la question suivant : comment, en tant que consommateur, puis-je faire bouger les choses ? Une question qui l’emmènera dans l’envers du décor des multinationales de diverses catégories, alimentaire comme automobile pour découvrir ce qui se cache derrière la communication des grandes entreprises et de leur PDG. Pour mieux comprendre la situation, il s’allie à Kathrin Hartmann, journaliste et auteure spécialisée dans l’économie circulaire et le greewashing. Comme point de départ, ils évoquent leur part de responsabilité, directement visible dans leur caddie. En se mettant en scène dans une discussion question / argument, procédé qui peut agacer par son manque de spontanéité mais qui reste assez adroit dans son explication, plutôt bien rythmée au montage grâce à la présence de plusieurs caméras, le problème de l’huile de palme arrive très vite au cœur du débat. C’est là que le documentaire prend un tournant intéressant : après avoir démontré que l’huile de palme était omniprésente dans nos aliments, le duo de journaliste s’envole pour l’Amérique du Sud pour prouver ce qu’est actuellement le marché de l’huile de palme et pourquoi est-ce un désastre écologique. En prenant l’initiative de se rendre sur place, les images sont d’autant plus marquantes et l’on comprend mieux qui dirige cette industrie et sa communication. Munis de badge presse, ils accèdent à des événements où de nombreux dirigeants répondent présents. Sur des stands, on leur explique que sur certains produits, il y a des logos verts car ils sont « moins toxiques », avant de découvrir que de très nombreux hectares sont brûlés pour produire de l’huile de palme, aux dépens de l’écologie, des animaux en voix de disparition ou des indigènes. Les images font beaucoup de mal à voir, appuyées par les propos des habitants locaux à qui le réalisateur donne la parole : une injustice privilégiant les profits économiques. C’est la boule au ventre que nous découvrons les victimes des grandes multinationales : des villages entiers d’indigènes détruits et des violences ignobles pour les faire fuir, l’explosion de la plate-forme de pétrole Deepwater Horizon en 2010 dans le golfe de Mexique, louée par la compagnie pétrolière britannique BP qui ne reconnaît pas sa faute dans cette catastrophe et qui continue à l’heure actuelle d’impacter la biodiversité, la fausse bonne solution des voitures électriques qui fonctionnent grâce à l’extraction de lithium, impactant gravement l’environnement et utilisant de grandes ressources d’eau… Le constat est effrayant et l’on voit bien qu’à notre échelle, nous sommes impuissants. Werner Boote et Kathrin Hartmann forment un très bon duo de journalistes, tant pour leurs questions pertinentes que leurs explications claires et concises. Beaucoup de choses très négatives sont montrées et entendues, mais il est surtout rappelé qu’il n’est pas trop tard et qu’une révolution pourrait engendrer des progrès, une sensibilisation et surtout des changements auprès de nos politiques.

14741565_1489113397772589_1843416108_n 14741565_1489113397772589_1843416108_n 14741565_1489113397772589_1843416108_n 14804914_1489113391105923_62631270_n 14793695_1489113394439256_77679718_n

Le documentaire se termine sur les nombreuses manifestions organisées pour le climat où règne une harmonie qui met du baume au cœur et qui rappelle que nous ne sommes pas seuls : L’Illusion verte donne la force de soulever des montagnes et l’envie de nous investir davantage dans l’écologie, il ne nous reste plus qu’à savoir comment.

Réalisé par : Werner Boote – avec Kathrin Hartmann, Raj Patel, Feri Irawan…

Date de sortie : 13 février 2019

Autriche – 1h37

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s