Black Mirror – Saison 5

Striking Vipers
« Quand deux vieux amis de fac se retrouvent dans la réalité virtuelle de leur jeu vidéo préféré, les longues soirées à jouer donnent lieu à une étonnante découverte. »
Smithreens
« Un chauffeur londonien provoque une crise internationale lorsqu’il kidnappe un employé travaillant pour un grand réseau social. »
Rachel, Jack and Ashley Too
« Une ado solitaire se prend de passion pour une poupée robotisée inspirée d’Ashley O, sa chanteuse préférée, alors que la vie de la vraie starlette s’effiloche peu à peu. »

Black Mirror s’est fait connaître aux quatre coins du globe pour ses épisodes totalement dystopiques. Il suffit d’évoquer le sujet pour voir l’engouement général que peut œuvrer ces scénarios tordus : sodomiser un cochon devant les caméras pour conserver l’équilibre politique du pays, tester les limites des nouvelles technologies pour rencontrer son âme-sœur ou ressusciter son mari défunt à l’aide d’une IA… Une multitude de sujets qui font froid dans le dos, car malgré leur vision futuriste la plupart sont extrêmement réalistes et réalisables dans « la vraie vie »… Certains épisodes sont déjà devenus réalités, notamment « Nosedive / Chute libre » en Chine où un système de note sociale a été mis en place, empêchant les moins bien notés de prendre le train ou l’avion.

La saison 4 se composait de 6 épisodes et même si la barre était un peu en dessous, quelques scénarios ont quand même retenu notre attention, notamment USS Callister qui a ravi les fans de Star Trek, Arkange réalisé par Jodie Foster ou Hang the DJ sur une application de rencontre futuriste. Pour la saison 5, à la surprise générale, seulement 3 épisodes : on a tous pensé la même chose pour se rassurer « Peu de contenu pour plus de qualité« … Haha, l’espoir fait vivre. Black Mirror & Charlie Brooker nous offrent ici la pire saison et les pires épisodes de toute la série. Par où commencer ? Striking Vipers ?
La réalité virtuelle, les jeux-vidéo, il y a pourtant matière à faire, même si le sujet a déjà été traité dans Playtest (saison 3), les possibilités sont trop nombreuses et l’idée bien trop d’actualité pour passer à côté… Et pourtant : l’épisode dure 61 minutes et semble mettre des plombs à se mettre en place. Trop bavard, bien trop anecdotique, aucun enjeu ne semble posé jusqu’à la moitié de l’épisode (au moins), jusqu’à nous montrer l’érosion d’un couple dont la flamme semble s’éteindre petit à petit. En parallèle, deux vieux amis de la fac qui renouent leur amitié grâce aux jeux-vidéo… Et là, le réel enjeu de l’épisode est posé et attention, chers amis hétéros, il risque de vous brusquer : et si ces grands kékés débordant de fierté étaient GAYS ?
Inutile de vous en dire plus sur cet épisode tant le résultat est navrant ; à part 2/3 idées de mise en scène, nous sommes loin de l’univers de Black Mirror et de l’impact de ses précédents épisodes qui donnaient à réfléchir. Le problème semble généralisé sur l’ensemble de cette saison : tout est simplifié et va dans le sens du spectateur. Plus aucun effet de surprise, de twist ou de dérive du scénario, ce qui faisait jusqu’ici la force de la série : boring !

En poursuivant sur le second épisode, un espoir considérable : Andrew Scott (Jim Moriarty dans Sherlock, entre autre). Une nouvelle déception pour cet épisode qui ne propose qu’un scénario bien trop pauvre, d’une prise d’otage banale et d’une explication bidon en lien avec les réseaux sociaux, vainement justifiée dans un récit énervant. Bref, toujours pas très Black Mirror. Mais toujours dans un état d’esprit très positif, misons tout sur Rachel, Jack and Ashley Too avec Miley Cyrus !
Vous voyez Hannah Montana ? Disney Channel ? Shake shake shake, il en ressort une vieille comédie familiale à la happy-end délicieusement mielleuse où tout est un ramassis de cliché très décevants, accumulant les erreurs et nos soupirs de consternation.

14741565_1489113397772589_1843416108_n 14793695_1489113394439256_77679718_n 14793695_1489113394439256_77679718_n 14793695_1489113394439256_77679718_n 14793695_1489113394439256_77679718_n

Et si Black Mirror avait fait son temps ? C’est peut-être une idée difficile à admettre mais force est de constater que le concept s’épuise, tandis que les sujets principaux liés aux nouvelles technologie, à l’amour ou au deuil ont déjà été traités. La proposition qui avait été faite avec Bandersnatch était d’ailleurs très intéressante sur le papier mais décevante en vrai, nous donnant l’impression que nous étions maître de l’histoire alors que nos choix étaient guidés… A voir ce qui s’annonce pour la suite !

Scénariste : Charlie Brooker – Réalisés par Anne Sewitsky, Owen Harris, James Hawes – avec Anthony Mackie, Andrew Scott, Miley Cyrus, Damson Idris, Yahya Abdul-Mateen, Angourie Rice, Madison Davenport, Nicole Beharie, Topher Grace…

Date de sortie : 5 juin 2019

Etats-Unis

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s