Hors Normes

©Carole Bethuel

« Bruno et Malik vivent depuis 20 ans dans un monde à part, celui des enfants et adolescents autistes. Au sein de leurs deux associations respectives, ils forment des jeunes issus des quartiers difficiles pour encadrer ces cas qualifiés « d’hyper complexes ». Une alliance hors du commun pour des personnalités hors normes. »

Hors Normes Photo Vincent Cassel.png
©Carole Bethuel

Le dernier Toledano et Nakache, qui peut se targuer d’avoir enthousiasmé la Croisette au mois de mai dernier à l’occasion de sa projection en « Dernière séance », est désormais sur le point de s’attaquer au grand public, un terrain largement connu du duo de réalisateurs.

Singulier quant à leur carrière, le film dépeint une réalité du système social et juridique français, du rapport humain, ou encore de pratiques médicales, sans jamais déroger de son sujet fondamental : la manière dont deux hommes (dans la « vraie » vie Stéphane Benhamou et Daoud Tatou – de ceux qu’on surnomme « des héros du quotidien ») priorisent l’individualité de l’être. Car c’est ce dont il est question avec les cas médicaux «hors normes», comme on en rencontre chez les patients souffrant de troubles du spectre de l’autisme (TSA) : prendre en charge un individu, indépendamment d’un fonctionnement juridique ou d’une structure médicale pour engager un parcours pédagogique singulier, si ce n’est exceptionnel. Au-delà de raconter ces vérités, Hors Normes se veut fidèle à ce qu’elles sont, ces vérités, avec leurs tendresses et touches d’humour qui émeuvent, parfois heurtent, mais toujours, enrichissent l’être. Le film échappe également à cette réalité parfois dérangeante du cinéma, quand le regard porté sur une forme d’altérité se trouve en inadéquation avec elle et ce qu’elle porte comme idées. La caméra est ici aussi bienveillante que les personnages -s’ils en sont- entre eux. On accorde également à Vincent Cassel et Reda Kateb, le mérite de ces rôles qui demandent un investissement tout autre que majeure partie des opportunités qui leur sont sans doute offertes; un mérite qui, in fine, se ressent au centuple à l’écran : ils incarnent tous deux de manière aussi sincère que convaincante ces premiers rôles, qui d’ailleurs sont peut-être la condition sine qua non du traitement d’un tel sujet au sein d’un cinéma aussi largement diffusé.

14741565_1489113397772589_1843416108_n 14741565_1489113397772589_1843416108_n 14741565_1489113397772589_1843416108_n 14804914_1489113391105923_62631270_n 14793695_1489113394439256_77679718_n

Une histoire plus renversante que la cinématographie du film en soi. Mais si c’est ainsi que certaines questions doivent être posées, et par ce cinéma représentées, soit.

Réalisé par : Eric Toledano & Olivier Nakache – avec Vincent Cassel, Reda Kateb, Hélène Vincent, Bryan Mialoundama, Alban Ivanov, Benjamin Lesieur, Marco Locatelli…

Date de sortie : 23 octobre 2019

1h54 – France 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s