Chambre 212

©Memento Films

« Après 20 ans de mariage, Maria décide de quitter le domicile conjugal. Une nuit, elle part s’installer dans la chambre 212 de l’hôtel d’en face. De là, Maria a une vue plongeante sur son appartement, son mari, son mariage. Elle se demande si elle a pris la bonne décision. Bien des personnages de sa vie ont une idée sur la question, et ils comptent le lui faire savoir. »

Chambre 212 Christophe Honoré Photo Benjamin Biolay Camille Cottin©Jean Louis Fernandez

Chambre 212 : un conte réaliste mais optimiste

Un an après Plaire, aimer et courir vite, Christophe Honoré revient présenter Chambre 212 sur le grand écran. Dans ce conte poétique, le réalisateur renoue avec la simplicité qui avait fait des Chansons d’amour son chef d’œuvre. Celui de qui on disait qu’il faisait des films trop intellectuels, réservés à une élite, prouve sa diversité avec son dernier film. C’est avec une simplicité exquise que le réalisateur conte les états d’âmes, les rejets, et les peurs de Maria (Chiara Mastroianni), de Richard (Benjamin Biolay/Vincent Lacoste), ainsi que d’Irène (Camille Cottin). Sans artifice, Christophe réussit à nous faire entrer dans l’intériorité des personnages, surtout de Maria, intériorité semblant être marquée par un chaos l’empêchant de voir clair dans le présent et dans l’avenir, mais également dans son passé. L’interprétation de Chiara Mastroianni dans le rôle de cette femme qui se retrouve à devoir remettre en question vingt ans de sa vie est absolument parfaite, tout en sobriété, avec des émotions très justes et une impression de spontanéité chez le spectateur. Elle a d’ailleurs reçu le prix d’interprétation au dernier festival de Cannes. Si l’actrice a été récompensée, ce n’est pas la seule qui livre une performance digne de ce nom. Camille Cottin et Vincent Lacoste nous offrent également des prestations qu’il nous faut mentionner tant elles sont réussies avec brio.

Le fouillis intérieur des personnages, ainsi que la crise de couple que traversent Richard et Maria pourraient nous faire croire que nous sommes face à un drame, mais encore une fois Christophe Honoré nous surprend en insérant un humour très fin, mais très efficace dans son œuvre. Une légèreté s’empare du film, et cela dès la première scène, avec une référence à Feydeau de la part de Maria. Si le film n’est évidemment pas une cascade de gags, les situations et les répliques brillamment écrites donnent au film toute sa dimension humoristique, sans que cela paraisse forcé ou même déplacé. C’est également cet humour qui nous procure une telle empathie envers les personnages et une sensation de bien-être en regardant ce film.

Traiter de l’adultère, de la peur du lendemain, et des illusions perdues n’est jamais chose aisée au cinéma, mais le réalisateur réussit cette mission en décrivant avec une réalité très simple ces choses. Pourtant, on ne peut s’empêcher de percevoir un certain optimisme devant ce film. Avant même de savoir quelle sera l’issue pour Maria et Richard, une positivité nous envahit, jusqu’à nous faire aimer pleinement la vie, et à presque nous faire oublier l’incertitude du lendemain et nos illusions perdues. Nous retrouvons dans ce film les mêmes sentiments que nous pouvons éprouver à la fin des Chansons d’amour.

14741565_1489113397772589_1843416108_n 14741565_1489113397772589_1843416108_n 14741565_1489113397772589_1843416108_n 14741565_1489113397772589_1843416108_n 14804914_1489113391105923_62631270_n

En parlant de chansons, la bande originale, très présente, nous offre de très beaux moments. Le piano, très présent, nous laisse entendre une magnifique œuvre de Scarlatti, puis Christophe Honoré nous offre une chanson de Jean Ferrat, « Nous dormirons ensemble », à partir d’un magnifique texte d’Aragon. Bien que la musique ne soit pas au cœur du film, Camille Cottin interprète tout de même au piano une reprise d’un tube de Barry Manilow, Could it be Magic ?, qui nous laisse rêveur, le tout accompagné de magnifiques plans des personnages.

Réalisé par : Christophe Honoré – avec Chiara Mastroianni, Vincent Lacoste, Camille Cottin, Benjamin Biolay…

Date de sortie : 9 octobre 2019

France, Belgique, Luxembourg – 1h27

Une réflexion sur “Chambre 212

Répondre à Princécranoir Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s