Malcolm et Marie

Copyright Netflix
« Après la projection en avant-première de son dernier film, un cinéaste rentre chez lui avec sa petite amie. Alors qu’il est certain que son film rencontrera un succès critique et commercial, la soirée prend une tournure inattendue : les deux amoureux doivent affronter certaines vérités sur leur couple qui mettent à l’épreuve la force de leurs sentiments… »

Malcolm & Marie: null Zendaya, John David Washington
Copyright DOMINIC MILLER/NETFLIX

Une belle surprise de début d’année qui ne manque pas de nous rappeler l’importance du cinéma dans nos vies, et comme parfois, il y a de nos vies dans le cinéma : « Malcolm & Marie » est une perle d’écriture, de jeu et de réalisation qui a su garder la barre haute. Récit d’un couple qui a manqué de communiquer quand il aurait du et dont les maux ont fini par aigrir : c’est une soirée de disputes qui cristallise ce qui ne va plus malgré l’amour qui les lie.

Un film sur la violence des émotions dont l’amour est fait et sur la complexité sémantique de la passion, racontées dans un scénario d’une grande intelligence. Avec ses longues tirades, ce dernier donne la part belle aux interprétations, tenues -élevées, même- par Zendaya et John David Washington, qui se révèlent être de réels morceaux de bravoure aussi profonds qu’intenses. La construction de cette querelle hors du temps enferme dans un huis clos intime un panel de pathologies sociales et sociétales naturellement prégnantes, dépeintes dans ce tableau en noir et blanc : se jouant là quelque chose dont les caractères impérissable et contemporain se mêlent. La plastique et les jeux photographiques, tout en contrastes, nuances de gris, découpages et reflets, nous focalise et nous imprègne brillamment des performances des acteurs, et laisse une place magistrale à Marie, personnage féminin comme on aimerait en voir plus, qui nous rappelle sans grande coïncidence la Rue d’Euphoria, née du même esprit de Sam Levinson.

Comme en surimpression, comme en auto-réflexion, ce dernier écrit dans les coups de théâtre de ses personnages une grande leçon théorique sur le Septième Art, à la fois discussion et manifeste, comme si le cinéma n’avait plus vraiment le choix d’être politique ou non au XXIe siècle. Un seul regret persiste : pourquoi n’ai-je pas vu ce film sur l’écran d’une salle de cinéma… qui aurait je le sais, décuplé mes émotions, mais surtout accordé au film l’envergure méritée.

Réalisé par Sam Levinson – avec John David Washington et Zendaya

Date de sortie : 5 février 2021 (Netflix)

Etats-Unis – 1h46

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s